La genèse...

En mettant de l'ordre dans dans de vieux dossiers, Henri vernes a retrouvé un croquis, de sa main, destiné à Jean-Jacques Schellens et représentant les traits d'un certain "Robert Ujac" qui, comme on le sait, est le premier nom de Bob Morane.

Ledis croquis, aura servi de modèle à Guy Van Obberghem, alors chef de publicité de Marabout et qui, selon J.-J Schellens, aurait dessiné l'encart paru dans le Marabout Junior N° 13 et ayant servi à annoncer le début de la série Bob Morane.

La tête illustrée sur ce feuillet est depuis 1986, l'emblême du Club Bob Morane.

D'autre part, on a cru longtemps que Dino Attanasio était le premier dessinateur à avoir créé les aventures de Bob Morane en bandes dessinées.

Il n'en est rien. La première planche de Dino Attanasio dans "Femmes d'aujourd'hui" date du 21 mai 1959. Or, en août 1957, Henri Vernes recevait une lettre (Datée du 2/8/1957), d'un membre du C.I.C.M..

Cette lettre accompagnait une bande déssinée en 80 planches coloriées de "La vallée infernale".

Deux ans plus tard paraissait la première bande dessinée "officielle" de notre héros....

Mais ceci est une autre histoire !

De 1960 à 1964, Bob Morane est publié aux éditions Marabout. Les albums sont d’abord pré-publiés dans différents magazines (Femme d’aujourd’hui, Pilote, Tintin). Le dessinateur italo-belge Dino Attanasio, déjà responsable des illustrations intérieures des romans, va réaliser cinq aventures, inventives et échevelées, scénarisées par Henri Vernes himself, et qui seront toutes adaptées en romans quelques années plus tard.

Le style d’Attanasio, très proche de la ligne claire, a aujourd’hui sûrement beaucoup vieilli. Vernes, qui en a été vite lassé, met fin à leur collaboration. Cela n’empêchera pas le dessinateur de réaliser un ultime album en 1994, une adaptation de La Galère engloutie.



En 1964, Attanasio laisse la main à Gérald Forton, également illustrateur intérieur des romans. Forton va ainsi réaliser une douzaine de nouveaux albums, bien plus satisfaisants graphiquement que ceux de son prédécesseur. De son côté, Henri Vernes continue à produire des scénarios originaux. Mais ne tardera pas à les novéliser aussi quelques années plus tard.

Le coup de crayon de Forton est assuré, mais la mise en couleur, assez criarde, a mal vieilli.

La période 1969-1980 : Jeune, William Vance avait déjà pu se faire la main au studio d’Attanasio, où il a collaboré à la réalisation des albums Bob Morane contre la Terreur verte et Bob Morane et le Collier de Çiva. Après Forton, parti aux Etats-Unis, c’est lui qui s’occupe des BD Bob Morane, avec une maestria certaine. Meilleure gestion du noir et blanc, dessin plus expressif, mise en page moins scolaire.

En 1975, Bob Morane quitte Dargaud pour le Lombard. Vance dessine encore quelques albums, avant de se consacrer, avec Jean Van Hamme, à un autre héros : XIII. On ne pourra s’empêcher de remarquer que Morane et Steve Rowland/Jason Fly/XIII ont des traits communs.

Assistant de William Vance, c’est Félicisimo Coria qui reprend la suite en 1980 et jusqu’à 2012. Ce dessinateur prolifique (une quarantaine d’albums… soit la moitié de la production moranesque en BD) alterne entre adaptations de romans anciens et plus récents : Sur la piste de Fawcett, paru en 2012, est la mise en image d’un roman de 1954.

Malheureusement, la prolixité de Coria est probablement inverse à la qualité des BD. Le trait s’inspire de celui de Vance, sans parvenir à l’égaler ; il manque d’expressivité, fait parfois preuve de maladresses.

Les Murailles d’Ananké et Les Périls d’Ananké, les deux premiers romans du cycle d’Ananké sont adaptés en 2004 en BD par Franck Leclerq (d’abord chez Ananké puis aux éditions Miklo).

Comme Attanasio et Forton, Leclerq a aussi produit des illustrations intérieures. Néanmoins, son trait diffère totalement de celui de ses prédécesseurs, car très cartoon avec plus de rondeurs.

Si les illustrations noir et blanc de Leclerq dans les romans publiés par Ananké sont réussies, l’adaptation sur la longueur d’une BD est moins convaincante. L’aspect très rond du trait n’est pas forcément en adéquation avec le ton des romans, lui donne un cachet très (trop) jeunesse.

Mais l’aventure façon Leclerq a tourné court : aucun troisième tome du cycle d’Ananké n’est paru.

En 2012, le Lombard a annoncé un reboot de Bob Morane, mené par une nouvelle équipe : Luc Brunschwig et Aurélien Ducoudray au scénario, et Dimitri Armand aux pinceaux. Les esquisses d’intention publiées sur la page Facebook dudit reboot laissent entrevoir des personnages à l’apparence différant sensiblement des précédentes incarnations BD.

Afin de donner un coup de jeune à notre héros, les aventures s’ancreront dans l’époque actuelle – Morane n’ayant pas fait ses armes lors de la Seconde Guerre mondiale mais lors des conflits ethniques en Bosnie.

En somme, une remise à plat des aventures, avec un ton annoncé comme plus réaliste. Chose pas très éloignée des remises au goût du jour qu’ont connu au cinéma James Bond et Batman.

Le premier tome, provisoirement intitulé "Les Terres rares", est prévu pour une parution début 2015.

Affaire donc à suivre…